Opérateur public des Conseils Généraux

logo CG17 logo CG85 logo CG44 logo CG33 logo CG56

 

 Techniques de démoustication > Méthodologie

Une méthodologie basée sur une lutte intégrée

Dans le cadre d'une lutte intégrée contre les moustiques, les traitements antilarvaires ou imagocides sont une solution efficace car rapide, écologique et économique.
Cette lutte, très ciblée, ne s'intéresse qu'aux moustiques susceptibles de constituer une gêne collective. Les produits utilisés pour assurer ces traitements anti-larvaires sont des bio-larvicides.

Les espèces cibles de la lutte sont clairement identifiées : Aedes caspius et Aedes detritus qui colonisent à l'état larvaire certaines parties de marais littoraux atlantiques.
Un autre moustique attire toute notre attention : Culex pipiens. Il évolue dans les milieux pollués ou les petites collections d'eau autour de votre jardin (voir la Maison du Moustique).

Méthodologie

Des espèces à forte dynamique de population

Ces espèces, très abondantes à l'état larvaire, ont un rythme d'éclosions qui peut être fréquent.
En effet, sur la côte atlantique, les débordements lors des marées sont à l'origine de ces éclosions qui peuvent être assurées aussi par l'impluvium.

Des secteurs géographiques précis

La situation des gîtes larvaires est très précisément identifiée sur des cartes phyto-écologiques des bassins de marais (carte au 1/5000ème)

Une surveillance permanente

Les agents de la démoustication, avant toute campagne de traitements, assurent une mission de surveillance des éclosions larvaires de Janvier à Octobre. Cette permanence de lutte, liée au rythme des éclosions, est caractéristique des marais salés de la côte atlantique.

Une lutte intégrée autour de 4 axes majeurs

  • les traitements antilarvaires ponctuels effectués après chaque éclosion à l'aide d'appareils à dos
  • les travaux de lutte physique qui permettent par l'entretien ou la rénovation des marais de supprimer les gîtes larvaires
  • la gestion de l'eau au quotidien dans ces marais dans l'objectif de réduire le rythme des éclosions larvaires et éviter l'évolution des milieux en biotopes à moustiques
  • l'information importante dans la cadre de la lutte urbaine, spécialement sur Culex pipiens.