Opérateur public des Conseils Généraux

logo CG17 logo CG85 logo CG44 logo CG33 logo CG56

 

 La vie du moustique > Diversité des espèces

tout-ce-qui-vole-ne-pique-pas--lien.gif

Un maître mot : identifier

Tous les moustiques ne se ressemblent pas !

  • Tous ne piquent pas l'homme, tous ne sont pas nuisants.
  • Certains colonisent à l'état larvaire les eaux douces, d'autres préfèrent les eaux saumâtres.
  • Certains se développent dans les eaux polluées, d'autres sont sensibles aux pollutions.

Sur le littoral atlantique, 26 espèces ont été recensées ; elles sont inventoriées dans une parution conjointe EID Atlantique / Laboratoire de Parasitologie - Université de Bordeaux II.

67 espèces sont répertoriées en France, 105 en Europe et plus de 3 000 dans le monde.
Voir le tableau de classification des espèces

Il convient donc de les nommer, de les déterminer, de les identifier à l'état adulte (imago) comme à l'état larvaire.

Pour ce faire, nous utilisons un outil indispensable : le logiciel de détermination des culicidés d'Europe, mis au point par nos organismes et l'IRD.

La connaissance de leur biologie, de leur éthologie (comportement) est aussi un élément indispensable.

Tous les moustiques ne vivent pas aux mêmes endroits

Il faut identifier les milieux susceptibles d'abriter à un moment ou à un autre de l'année des larves d'une espèce donnée.

Pour identifier les gîtes larvaires dans les marais maritimes, nous disposons d'un outil : la phyto-écologie appliquée aux culicidés.

En effet, les associations végétales nous renseignent sur la capacité potentielle d'un marais saumâtre.

Ainsi, une cartographie est entreprise ; elle situera précisément les gîtes potentiels à surveiller.

C'est la carte phyto-écologique appliquée aux larves de moustiques.